Les RG ont des fiches ! Scoop !

Publié le par Sam

J'espère que vous apprécierez l'ironie du titre ;)
Eh oui, certains viennent de s'apercevoir que nous avons une police "spéciale", les Renseignements Généraux, et ô grand dieu, elle fiche les gens, et selon leurs ethnies/races etc en plus ! (Voir également l'article du Monde)

Au pays des sondages, des statistiques et des chiffres, nous vivons un étrange paradoxe : il est interdit de recencer les origines ethniques, raciales, voir religieuses en France, de par notre Constitution et le code pénal.

En effet, l'article 226-19 du code pénal qui interdit la "mise ou conservation en mémoire informatisée, sans le consentement exprès de l'intéressé, des données à caractère personnel qui, directement ou indirectement, font apparaître [notamment] les origines raciales ou ethniques".

La logique d'un tel article se rapporte aux fondements de notre Constitution (tous égaux, tous français, unis et indivisibles dans la République, et blah blah blah) et donc apparemment indispensable.
Et pourtant...

Cet article est bien pratique pour tout le monde : les extrêmistes de tout bord peuvent sortir tous les chiffres qu'ils veulent, ils sont invérifiables. De leur côté, les adeptes de la bien-pensance ont beau jeu de nier tout problème (notamment au niveau de l'immigration) puisqu'il n'y a aucune statistique officielle possible.

Dès lors, et contrairement aux pays anglo-saxons par exemple, qui assument sans complexe la multi-ethnicité de leur population, il nous est impossible de déterminer qui fait quoi, qui vient d'où et pourquoi.

Mon avis personnel est que c'est un handicap au débat. Avoir des statistiques publiques sur le sujet serait un outil supplémentaire pour faire évoluer notre société. Elles n'auraient rien de discriminatoires, elles se contenteraient de donner des faits.

Evidemment, je vous laisse vous faire votre propre opinion sur le sujet.
Mais vous me connaissez : j'adore les tabous :) Et il s'agit d'un des plus vieux de notre société française moderne...

Publié dans Actualités

Commenter cet article