[Géopol.] Et si Israël allait vraiment attaquer l'Iran...

Publié le par Sam

Je vous laisse le soin de lire un article très intéressant paru sur le blog de Vincent Jauvert, grand reporter au Nouvel Observateur.

Sa thèse se défend mais je nuancerais par mes propres remarques :

- Israël se tourne vers une action militaire pour les problèmes qu'elle a en ce moment-même à Gaza. L'aller-retour de Olmert à Washington peut tout aussi bien vouloir dire qu'il cherchait un soutien, un feu vert sur cette situation bien plus chaude, plutôt que pour une attaque sur l'Iran comme supposé...

- Les US soutiennent peut-être Israël à n'importe quel prix, mais pas le reste du Monde. Tous les pays occidentaux ne se rangeront pas derrière les USA et Isräel. Les relations diplomatiques seraient hyper tendus et Israël payerait cash économiquement ses velléités militaires. La stratégie de l'attaque préventive ne fait pas bon ménage avec le concept de "démocratie" en règle générale.
Globalement, tout redeviendrait comme en 2003 où les grandes nations se regardent en chien de  faïence, alors même que sur d'innombrables sujets "globaux" (famine, climat, récession économique, crise de l'énergie, etc)

- Contrairement à ce qui est avancé dans la 2nde raison principale, Obama n'a pas l'air d'un si farouche opposant à Israël, ou alors Mr. Jauvert a-t-il déjà oublié son 1er discours de candidat démocrate auto-proclamé ?
Il y défend farouchement Israël et s'attaque à l'Iran. D'ailleurs, les officiels iraniens n'ont pas manqué de protester sur cette sortie vindicative inédite d'Obama...

- Tout le monde a intérêt au statu-quo. Le monde occidental étouffe déjà sous l'augmentation des prix du pétrole, les US sont extrêmement tendus au niveau capacité de projection militaire (voir le rapport officiel du Pentagone qui présentait l'impossibilité factuel pour les USA de répondre à tout incident important requérant une intervention armée).
Et l'Iran ? L'Iran veut vendre son pétrole et accessoirement rayonner sur le Moyen-Orient. Ne lisait-on pas encore dernièrement dans la Presse que plusieurs officiels iraniens ont demandé à leur turbulent Président de laisser les questions religieuses dans les mains des érudits concernés, et de s'occuper plutôt des crises de société que connaît le peuple iranien ?

Plus sérieusement, le seul risque est d'ordre fanatique. Si des fanatiques, qui sont les seuls à avoir un intérêt dans l'explosion de la pétaudière moyen-orientale, se donnent les moyens, alors oui on pourrait avoir une réaction en chaîne aboutissant à l'équivalent d'une 3ème guerre mondiale.
Mais là où il y a des fanatiques, il y a des modérés. Et je ne vois pas pourquoi ils (les fanatiques) auraient attendu 8 ans pour arriver à leurs fins. L'hypothèse d'une attaque/invasion de l'Iran était 100x plus probables au commencement de l'invasion de l'Irak (pour rappel, Baghdad est tombée en 3 semaines et les américains étaient encore ivres de leur "victoire").

- Bush s'en ira, quoiqu'il arrive. Les américains sont tous qu'on veut (et ce qu'on ne veut pas, aussi...) mais ils ont le respect de leur sacro-sainte Constitution par dessus tout. Bush s'en ira en janvier 2009 et clôturera ainsi 8 longues années de traversée du désert pour les américains (au sens propre, comme au figuré).
Pour mémoire, Bush est une erreur de l'Histoire, une erreur de LEUR Histoire.
Il n'aurait jamais dû être élu, en fait il n'a pas été élu techniquement parlant... et à tout prendre entre un ex-alcoolique, va-t-en-guerre, serial-gaffeur, pantin des lobbies et inculte chronique et un autre type qui depuis 8 ans sillonne la planète en tirant la sonnette d'alarme afin d'informer sur le bouleversement climatique qu'elle subit, je crois sérieusement qu'il prendrait le second si c'était à refaire...

Al Gore débute toutes ses présentations suite à son projet "An Awful Truth" comme suivant :
"Hello, my name is Al Gore, i used to be the next President Of The United States"
*Audience laughing*
"I don't find that particularly funny..."

Moi non plus...

Commenter cet article