HD-DVD is dead : viva el Blu-Ray !

Publié le par Sam

hddvd-bluray.jpg
La guerre est finie depuis plusieurs semaines mais, honte à moi, je n'ai pas publié un billet sur la question.

Vaut mieux tard que jamais, voici la chronique d'une mort annoncée :

1. Rappel des parties en présence...

Tout d'abord une petite FAQ bien utile...

Dans un camp, nous avions Toshiba qui défendait le format HD baptisé HD-DVD, avec des soutiens de poids dont : la Warner, Dreamworks, la Parmaount, Universal, Intel, Microsoft ,etc.

Dans l'autre camp, nous retrouvions Sony qui défendait son bébé, soit le Blu-Ray, avec des soutiens non-moins importants : Matsushita, Sharp, Metro-Goldwyn-Mayer, Disney, 20th Century Fox, Lionsgate, Samsung, Philips, Pioneer, Mitsubishi Electric


Les cons-ommateurs suivaient avec une attention et une angoisse grandissante la guéguerre que se livrait les 2 géants, à coups d'opérations marketing et de petits sournoiseries technologiques.

2. Les différences entre les 2 formats

"En fait, elles sont assez minimes. Le HD DVD peut stocker 30 Go au maximum sur une face d'un disque double couche. Il utilise le même type de rayon que les DVD actuels, ce qui le rend plus facile à produire. Le Blu-ray se base pour sa part sur une nouvelle technologie avec un laser bleu (d'où ce nom de "blue ray", "rayon bleu") et peut stocker jusqu'à 50 Go sur la face d'un disque double couche. L'implémentation de nouvelles diodes pour la lecture des disques est en partie responsable des retards de production qu'a connu le format, même si aujourd'hui la situation s'est stabilisée et qu'on voit arriver les Blu-ray double couche. Les deux supports sont supposés supporter des pistes audio en DTS Master Audio, Dolby True HD ou encore le DTS Lossless, c'est à dire une piste DTS non compressée, et donc dépourvue de la moindre perte. Enfin, la différence peut également se sentir en termes de compression d'image à cause des codecs utilisés. La plupart des HD DVD utilisent le codec VC-1, développé par Microsoft, et réputé de très bonne qualité. Les premiers Blu-ray, à cause du manque de place sur les disques simple couche, ont du se contenter du MPEG-2, bien moins performant. D'où des premières comparaisons peu flatteuses pour le Blu-ray, qui donnaient un léger avantage au HD DVD. La situation est en train de se normaliser, et l'arrivée des Blu-ray double couche permet l'utilisation de codecs avancés, comme le VC-1, l'AVC (H.264) et le MPEG 4. Les différences devraient donc encore s'estomper, ce qui n'est pas forcément fait pour clarifier la situation du point de vue des consommateurs. Reste, bien sûr, la qualité des films et des éditions elles-mêmes, et c'est sûrement sur ce terrain-là que se joueront l'avenir des deux formats. A noter que des disques de plus grandes capacités ont été annoncés dans les deux camps."

Source : ResetMag

3. Le coup de génie de Sony

Ce fantastique coup marketing de sony n'aurait pu marcher sans l'aide d'une vue, qu'on ne peut qualifier autrement que de "très court terme" de Microsoft.
En fait, le cours de cette guerre a été infléchi à partir du moment où Sony et Microsoft ont lancé la bataille des consoles dites "Nextgen", soit la Xbox360 pour Microsoft et la Playstation 3 pour Sony.

xbox360core.jpg

En effet, Microsoft a pris le pari de prendre de vitesse son concurrent en sortant sa console très tôt (date de sortie de la Xbox360 : 22/11/2005) mais celle-ci n'est dôtée que d'un banal lecteur DVD, bien qu'un lecteur HD-DVD existe en option (199€) depuis novembre 2006.

La Playstation 3, sortie le 11/11/2006, est dotée d'origine d'un lecteur Blu-Ray, et alors que tout le monde pariait sur un gadget onéreux, inutile et fragile (souvez-vous de la médiocrité du lecteur DVD de la PS2...), celui-ci s'est avéré être le plus performant, le plus évolutif et le moins cher du marché, excusez-du peu !
Pour couronner le tout, pour un prix moindre qu'une platine Blu-Ray de salon, vous obtenez un véritable Media-Center doublé d'une console de jeu-vidéo Next-Gen.
cover-ps3_60go_et_manette_ps31.jpg
Alors que le principal argument des "anti-sony/bluray/ps3" tournait autour du prix prohibitif de celle-ci (599€) et de ses jeux au format Blu-Ray (60/80€), son constructeur a donné le coup de grâce en sortant une version "Starter pack" de la PS3, lui faisant subir une cure d'amaigrissement (40Go au lieu de 60go de disque dur, quelques périphériques en moins comme les ports cartes mémoires et 2x moins de ports usb, la rétrocompatibilité PS2 qui disparaît...) et surtout abaissant son prix à un 399€ (+ 3 films Blu-Ray offerts...) déjà plus abordable pour le commun des mortels...

Fameux coup de Sony !

Les baisses de Microsoft sur sa propre console (descendue à 299€ en pack premium, soit avec HDMI + un jeu) n'ont rien changé au problème. L'absence de lecteur HD-DVD en pack avec la machine, et le coût prohibitif de celui-ci en option ont été autant d'erreurs impardonnables au géant de Seattle.

e3_x360hd.jpg
En résumé, la stratégie de Sony qui a été de sortir plus tardivement une console bien supérieure technologiquement a payé. Inclure d'origine un lecteur HD n'était en soi une idée très originale puisqu'ils avaient procédé de façon identique pour la PS2, mais ils ont retenu la leçon des problèmes rencontrés avec son nullissime lecteur DVD et ont su proposer un lecteur Blu-Ray quasimment parfait. Le clou a été enfoncé avec la baisse de prix de leur console, baisse calculée pour arriver au meilleur moment (octobre 2007).

Que restait-il à Microsoft ? Une console déjà vieille de 2 ans, avec un bète lecteur SD de surcroît...

Coup double à la fois sur le terrain vidéoludique et sur la HD pour le nippon !

Mais l'histoire de s'arrête pas là...

4. Du rififi au Cinéma !


Si la battaille vidéoludique avait lourdement fait pencher la balance, l'équilibre inaltérable des forces en présence dans le milieu cinématographique angoissait les fans.
Déjà, des productions sortaient leurs blockbusters dans un format et non dans l'autre suivant les contrats d'exclusivité signés ici ou là. On se souviendra notamment de la controverse particulièrement intense autour du long-métrage "Transformers" dont le producteur, , souhaitait voir son film pressé en Blu-Ray alors que la Warner avait signé un contrat la liant avec le HD-DVD...
D'autres titres ont subi le même phénomène (Harry Potter, etc)

transformers_hd_sideview.jpg7321910156940.jpg

Et puis le 5 janvier 2008, tout a basculé pour Toshiba...

Dans un coup de théâtre qu'on ne peut voir qu'au Cinéma (et digne d'un pressage au format HD :p), la Warner a fait volte-face, rompant de fait ses engagements avec Toshiba et plébiscitant désormais le Blu-Ray, rompant ainsi une collaboration vieille de près de 20 ans !

Incroyable !

Les mêmes qui quelques mois encore auparavant remplissaient de fureur (ou de joie c'est selon) les fanboys des 2 camps avec "Transformers" en exclu HD-DVD ont retourné leur veste...

Même si les alertes se multipliaient ces dernières semaines, en particulier dans le secteur de la distribution avec des géants comme WalMart ou BestBuy qui annonçaient le retrait des HD-DVD de leurs linéaires, Toshiba voulait encore y croire, fort de ses nombreux soutiens dont le célèbre "DVD Forum".

S'en est suivi des RRR (Remises, Rabais et Ristournes) à tout-va sur les lecteurs HD-DVD et leurs supports afin de contrer ces effets d'annonce.
On est en droit de se demander si cela n'a pas finalement eu l'effet inverse. Les cons-ommateurs de tels produits sont, à ce stade de vie du produit, encore des "geeks" ou ce qu'on appelle en jargo nmarketing des "pionniers". Ils se tiennent très informés du cours des évènements et voir qu'on brade le matos et les films n'a pas dû franchement les rassurer sur la perennité de l'objet en question...

Bref, Toshiba a dû s'y résigner : le 19 février 2008, le PDG Atsutoshi Nishida annonce l'arrêt de la commercialisation des platines, graveurs et disques HD-DVD. Les contrats d'exclusivité en cours iront juqu'à leur terme mais ne seront pas renouvelés. Le support des produits déjà vendus est, quant à lui, maintenus comme l'exige la Loi...
Bilan financier de l'opération "HD-DVD" : une perte estimée à 640M d'€

Mais Toshiba n'exclut pas de vendre prochainement des lecteurs Blu-Ray, de quoi les renflouer en partie ;-)


Conclusion

La guerre est finie et ses acteurs signent des "traités de paix" en forme contrats de partenariats commerciaux dans tous les sens. Microsoft a interrompu la fabrication du lecteur externe HD-DVD (que l'on trouve désormais à 20$...) et annonce la sortie d'un lecteur externe Blu-Ray...

A ce jour, la PS3 demeure le lecteur Blu-Ray avec le meilleur rapport qualité-prix et je viens d'ailleurs de m'en procurer une d'occasion (j'ai préféré en effet avoir une ancienne version 60go qui possède la rétro-compatibilité PS2 et les lecteurs de carte mémoire).

Mon 1er film acheté en Blu-Ray a été "La Ligue des Gentlemen extraordinaires". Tout un symbole puisqu'il s'agit d'un déjà vieux film que j'avais adoré mais que je n'avais jamais eu l'occasion de me procurer en DVD.

Les prochains seront sûrement un James Bond ou autre grosse production histoire de m'en mettre plein la vue sur mon Plasma HD-Ready (et oui hélas, pas de Full HD...).

Une chose est sûr, je ne rachèterai sous aucun prétexte ma collection de DVD au format Blu-Ray. Les 2 collections co-existeront, et j'achèterai sûrement les films dans l'avenir en fonction de la qualité de la HD par rapport à la SD et également en fonction des bonus présents sur chaque édition... (les éditions HD sont pour le moment réputées 'pauvres' en bonus)


Et il reste une inconnue majeure : la VOD (Video à la Demande), qui augmente de façon exponantielle actuellement, court-circuitera-t-elle le Blu-Ray à son tour ?

Publié dans High Tech

Commenter cet article